Collectif2026 projet

Les filles du port

Collectif2026 projet
Les filles du port

TEXTE : Aurélie Darbouret - PHOTO :  Patrice Terraz - NÉON - 2015

Dans la zone portuaire de Palerme, en Sicile, 14 femmes ont endossé l'uniforme de docker. Un quotidien au rythme des cargos, des vannes machistes et de la mafia.

"Alcool ? Cigarettes ?" Un dimanche après-midi, les douanes siciliennes jouent les comités d'accueil sur le port de Palerme. Pendant que les passagers en provenance de la Tunisie débarquent, les cales du navire Grimaldi Lines sont déjà en train de se remplir, dans un vacarme de ferraille et de moteurs. Trente voitures et quatre-vingts remorques de poids lourds à ranger comme les pièces d'un puzzle. Une camionnette grise s'arrête à ma hauteur. La porte coulisse. A l'intérieur, trois silhouettes en habits de chantier. Angela sourit, ses paupières maquillées semblent lourdes. "Oh ! je suis allée danser hier. Je suis rentrée à 5h du matin !" s'exclame Zaza, comme la surnomme son équipe.