Collectif2026 projet

Un océan de plastique ?

Collectif2026 projet
Un océan de plastique ?

TEXTE : Sarah Lefèvre - PHOTO : Camille Millerand - REPORTERRE - 12 mai 2016

Un continent de plastique flotte sur les océans. Des chercheurs ont découvert qu’il se dégrade sous les effets du soleil et du roulis des vagues en nanoparticules capables de transpercer "les membranes cellulaires et même les noyaux de cellules". Pourtant, la production de plastique pourrait doubler dans les vingt prochaines années...

"Cette pollution est sournoise. La plupart du temps depuis le pont du bateau, on ne perçoit pas les microparticules de plastique. Elles apparaissent comme des confettis quand la mer est très plate. Mais si la mer est agitée, on passe complètement à côté." Voilà ce que décrit Patrick Deixonne, navigateur et fondateur de l’Expédition 7e continent qui lutte contre la pollution marine. Après un mois de navigation dans le nord de l’océan Atlantique, l’association Expédition 7e continent a transmis des échantillons de microplastiques au CNRS de Bordeaux. Après des mois de recherches et de mise au point d’outils capables de mesurer l’infiniment petit, les résultats tombent. L’étude, publiée dans la revue Environmental Science : Nano, nous apprend que la réalité est bien pire que ce que nous pensions. Sous les rayons du soleil et dans le roulis des vagues, nos emballages, bouteilles ou sacs plastiques « se dégraderaient en nanoparticules, 30.000 fois plus petites que l’épaisseur d’un cheveu », selon les chercheurs.

À lire en intégralité ici.